Le blog est mort, vive le blog

février 8th, 2014

Si vous lisiez parfois ce blog, vous avez dû vous apercevoir qu’il n’était plus alimenté depuis longtemps, en réalité depuis que j’avais trouvé un éditeur. Il a fallu retravailler tous les textes pour en faire de beaux bébés littéraires… Après un parcours plus long et plus compliqué que prévu, le bouquin a fini par sortir le lundi 10 février 2014 (voir la rubrique marchés, foires… sur le site pour connaître les endroits où je vais présenter le livre). De nouveaux textes sont en chantier, dans la perspective d’un deuxième tome… qui seront bientôt présentés sur ce blog. Malheureusement les retours de lecteurs sont noyés dans les commentaires envoyés par les machines. Par la suite n’hésitez pas à me donner vos impressions par mail à tisquin@hotmail.fr

A bientôt

Fin de règne

mars 2nd, 2011

L’idée de ce blog, c’est de raconter ce qui se passe dans mon univers de fabricant de boissons, d’apiculteur, d’arboriculteur, d’exposant sur les marchés du terroir. Je ne suis pas certain que cela intéresse grand monde, l’avenir nous le dira comme on dit.

L’histoire commence donc au début du mois de mars 2011. Les jours ont bien rallongé depuis quelques semaines, c’est une période frustrante, où l’hiver s’accroche après avoir lâché du lest il y a 15 jours. Les abeilles, les arbres et moi-même, nous sommes un peu comme les Lybiens en ce moment, qui se sont cru débarrassés de Kadhafi, et voilà qu’il lance une contre-attaque alors qu’on le croyait fini. Résultat : les abeilles se sont réveillées mais elles ne peuvent guère sortir à cause du froid et du glacial vent de nord est, alors que la reine a recommencé à pondre et qu’il faut rentrer du pollen pour nourrir les larves qui commencent à éclôre. Il y a bien quelques noisetiers, saules et ajoncs dans les parages qui sont déjà chargés de pollen, mais le froid qui est revenu le rend très difficile à extraire, sans parler de la fatigue et de l’engourdissement de ces vieilles abeilles : celles qui ont en ce moment la charge de la colonie sont les abeilles qui ont hiverné et qui ont déjà plusieurs mois, alors que celles qui suivront ne vivront que quelques semaines. Vivement que les futures larves soient élevées et prennent à leur tour le relais, et nous laissent mourir avec le sentiment du devoir accompli, dans une ruche bien populeuse! Mais pour cela il faudrait que la température remonte d’au moins 10 degrés, sinon on va toutes mourir de faim! On verra bien, mais si le temps ne se réchauffe pas la semaine prochaine, il faudra que j’aille les nourrir sinon il va y avoir de la casse, l’été dernier fut désertique et il n’y a pas beaucoup de réserve dans les ruches.

Quand aux arbres ils ne sont pas gênés, au contraire. Les cognassiers ont sorti leurs premières feuilles, mais n’ont pas été plus loin, comme s’ils attendaient le redoux avant de sortir les autres! Quant aux pommiers, plus tardifs, ils se contentent pour l’instant de bourgeonner, et de pointer encore timidement leurs petites pointes rouges au bout des branches, histoire de sentir un peu l’ambiance mais sans trop se découvrir quand même!

article de tests

février 13th, 2011

sfgsfgsfgsfg sdfgsdgsdfg  n sfhgsfgsfgsfgsfg